Dossier spécial URBACT L’Europe des villes et des citoyens
Le festival URBACT

Le CGET assure, pour le compte de l’ensemble des États membres de l’Union et partenaires (Suisse et Norvège), les fonctions d’autorité de gestion du programme URBACT ; il s’appuie pour sa mise en oeuvre sur le secrétariat conjoint d’URBACT intégré à l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Il dispose d’un budget de 96 millions d’euros pour la période 2014-2020 financé par le fonds européen de développement régional (FEDER), les États membres et partenaires et les villes.

URBACT est le seul programme européen de coopération territoriale (CTE) dédié exclusivement à l’échange d’expériences et de bonnes pratiques entre les villes sur le développement urbain durable ; actuellement dans sa troisième période de programmation (URBACT III 2014-2020), il est maintenant reconnu en Europe tant auprès des villes que des États comme un outil central pour l’échange et l’apprentissage entre les villes mais aussi au service des actions intergouvernementales et multiniveaux (Europe, États, régions, villes) en faveur du développement urbain avec notamment sa contribution à l’Agenda urbain pour l’Union européenne.

Histoire de réseaux

Un programme à l’écoute des villes : le programme URBACT concentre ses efforts sur la définition de l’approche participative ou intégrée au niveau local et transnational. Le grand acquis de URBACT est que les villes et les quartiers en difficulté ont compris ce que cela signifie de travailler de manière intégrée et de construire un projet vraiment participatif au niveau local. Ces notions d’intégration et de participation combinées avec l’idée de partage et d’échanges au niveau transnational sont devenues les fondations, la méthode URBACT.

Partage de connaissances

Accroître les connaissances avec URBACT : ce programme est axé sur l’échange et l’apprentissage, et cherche à capturer toutes les réussites, petites ou grandes, pour les compiler afin que d’autres villes puissent en tirer des enseignements. C’est la capitalisation des connaissances.