Archives du mot-clé lotissement

Le moniteur des TPB – n°5898 – 2 décembre 2016

moniteur_5898Architecture & technique

  • Un feuilleté minéral dédié au graphisme.  A Chaumont (52), l’architecte Alain Moatti a conçu  le centre international du graphisme comme un édifice d’art en deux dimensions.

Aménagement

Architectures CREE – n°376 – juin/juillet 2016

  • archicreeLe vernaculaire revisité. 2 projets présentés aux Etats-Unis, puisant leurs sources dans l’habitat vernaculaire. Les maisons optent pour des solutions différentes mais elles oeuvrent vers un sens commun : habitat de qualité, répondant à des critères de durabilité économique, environnementale et sociale.
  • Projet lauréat d’un appel d’offres à Harlow (Angleterre), le lotissement BE Newhall est une alternative radicale aux alignements de maisons identiques et sans qualités formelles. Les 84 habitations relèvent d’une recherche typologique et constructive. Ici la densité a été pensée en termes de variété et d’exploitation maximale des volumes construits.
  • Haut lieu de la sidérurgie française en quête de reconversion industrielle, Nilvange dans la vallée de la Fensch (57) mise sur les musiques actuelles pour supporter la crise. Reconversion d’une ancienne piscine en salle pour musiques amplifiées.
  • Pour un public de grands épileptiques, l’architecture peut-être une source de blessures. Des contraintes d’usage drastiques ont amené l’atelier Martel à des solutions d’aménagement complexes et minimalistes pour réaliser cette maison d’accueil spécialisée.

D’architectures – n°46 – juillet-août 2016

darchitecturesDossier Des maisons oui, mais groupées.

Pour combattre l’étalement urbain et la banalisation des paysages, il est grand temps de ranimer les divers formules d’habitat individuel groupé. Au delà de l’esthétique, c’est leur insertion dans le site et la manière dont les architectes parviennent à favoriser la proximité en évitant la promiscuité qui sont les facteurs fondamentaux de la réussite.

Plusieurs expériences menées intelligemment par des architectes entre 1950 et 1970 ont offerts des alternatives intéressantes à l’étalement urbain, qui n’ont pourtant pas fait école.

OASIS, un nouveau mode de vie – ed. Kaizen & le colibris – 2015

kaizen-numero-special-oasis-un-nouveau-mode-de-vie(1)-270x319Aux quatre coins de la France, des femmes et des hommes imaginent et construisent depuis des années des lieux de vie différents : écohameaux, écoquartiers, habitats groupés… des « oasis ».

Ils sont, à leur échelle, la maquette d’une société plus écologique et plus citoyenne. Autant de formes différentes d’habitats qui se sont fondés, pour la plupart, autour de cinq piliers : mutualisation d’espaces et de services ; gouvernance collective ; sobriété énergétique ; recours à l’agriculture locale et potagers biologiques ; transmission et partage des savoirs. Cet ouvrage présente ici 100 réalisations. L’objectif est de donner des clefs aux citoyens et aux élus pour imaginer nos territoires, bâtir ensemble des « oasis » à leur image et créer des espaces de vivre-ensemble.

Lotissement avec architectes. Les jardins de la Pirotterie – S. Guth et FX Trivière – Creaphiséditions – 2015

518WPpsJVgL._SX372_BO1,204,203,200_Le lotissement « Les Jardins de la Pirotterie » est une des opérations de logement les plus innovantes de ces vingt dernières années : il s’agit d’un programme de maisons locatives HLM, dans la ville de Rezé, au sud de Nantes, déjà connue pour la deuxième Unité d’habitation de Le Corbusier (1950-55) et pour des maisons en bande du tout jeune Dominique Perrault (Les Cap-Horniers, 1982-86). Les Jardins de la Pirotterie s’inscrit dans le mouvement, qui, au début des années 2000, a voulu introduire la maison populaire dans le marché des architectes et dans le champ culturel de l’architecture, comme en témoigne aussi les opérations de la cité Manifeste (Mulhouse), du Domaine de Sérillan (Bordeaux) ou de la cité du Petit-Betheny (Reims), qui elles aussi ont fait date et ont été très publiées.

La singularité des Jardins de la Pirotterie est que le collectif d’architectes Périphériques a voulu le concevoir comme un lotissement, c’est-à-dire en divisant un terrain en lots attribués à des architectes différents. Très médiatisé et généralement très critiqué pour son architecture pas ordinaire, le lotissement de la Pirotterie n’avait, jusqu’à aujourd’hui, pas été l’objet d’un discours distancié, réfléchi, construit, donnant la parole aux habitants et replaçant cette expérimentation dans le contexte des enjeux de la production du logement au début du XXIe siècle.

Ecrit à partir d’une enquête de terrain de longue durée, l’ouvrage Un lotissement pas comme les autres. Les Jardins de la Pirotterie à Rezé propose, pour la première fois en sciences humaines appliquées à l’architecture, une véritable évaluation globale des enjeux politiques, architecturaux, sociaux et patrimoniaux de la maison individuelle. Il pose un regard neuf sur la place de l’architecture au croisement de la maîtrise d’ouvrage et d’une maîtrise d’usage des habitants. Il est en prise avec l’actualité du logement social en France dans son rapport avec la création architecturale et la qualité environnementale. L’analyse sociologique du discours et l’observation des habitants sont parfaitement appuyées par le regard du photographe américain Mark Lyon, dont les images révèlent combien cette architecture pas comme les autres s’avère stimulante et procure à beaucoup un fort plaisir d’habiter.