Archives du mot-clé aveyron

Patrimoni – n°66 – Janvier/Février 2017

  • patrimoni_66Montségur 2016, un évènement historique !
  • Une transversale géologique : Conques – Marcillac – Salles la Source
  • Le château disparu de Peyre (Comprégnac)
  • Les plantes exotiques envahissantes ou émergentes en Midi-Pyrénées : zoom sur trois d’entre elles
  • Manger en Lévezou, une agriculture motivée pour une alimentation heureuse !

Les granges, bien les connaitre pour mieux les restaurer – collectif – ed. Eyrolles – 2004

9782212111347_1_75Les granges sont un des éléments majeurs des paysages ruraux français. Leur rôle économique passé explique le soin apporté autrefois à leur édification et la variété exceptionnelle de leurs
caractéristiques architecturales. Beaucoup d’entre elles, peu adaptées aux nouvelles orientations culturales et techniques agricoles, ont aujourd’hui perdu leur sens.

Se pose dès lors le problème de leur transformation pour satisfaire d’autres usages. Habitation, gîte rural, centre culturel, mairie, bibliothèque… sont autant de possibilités de reconversion qui s’offrent aux propriétaires de granges pour leur assurer une fonction et les réinsérer dans le présent de la région.

L’ouvrage, rédigé par huit auteurs spécialistes du bâti régional, architectes, historiens, ethnologues, raconte la diversité des granges de six régions du centre et de l’ouest de la France et aborde la question de leur devenir. Un chapitre spécifique permet d’approcher les problèmes liés à la restauration de ces bâtiments, tandis que onze exemples de réhabilitation, pris dans chacune des régions présentées, montrent que les granges se prêtent remarquablement à des reconversions radicales, pour autant qu’on intervienne avec intelligence et compétence.

SOS Pavillons, réhabilitations & extensions de pavillons ordinaires – O. Darmon – ed. Ouest-France – 2014

sos-pavillonsEspaces étriqués, peu lumineux, banals. Isolation défaillante, plan daté, en relation médiocre avec le jardin… la piètre conception des pavillons ordinaires n’est pas une fatalité, mais plutôt un potentiel à exploiter. La forme élémentaire que dessine le pavillon constitue une opportunité bien davantage qu’une contrainte.

Les exemples de réhabilitations et d’extensions présentés ici confirment que l’habitat pavillonnaire peut constituer une base interessante d’interventions et se métamorphoser en logement confortable et énergétiquement performant, adapté au mode de vie actuel. Cette sélection de projets propose une gamme étendue d’opérations effectuées en France et à l’étranger : des exemples simples étudiées pour des petits budgets aux réhabilitations lourdes et parfois sophistiquées.

Maison et extension bois – M. P. Dubois Petroff – ed. Massin – 2011

maisons-et-extensions-boisLes préoccupations écologiques ont rappelé au monde du bâtiment les multiples atouts de la construction bois, parmi lesquels de nombreux avantages pratiques et techniques.

Cabanes, constructions contemporaines et extensions en bois… Choisir le bois comme matériau de construction, c’est faire le choix d’une matière vivante et chaleureuse. Dans cet ouvrage, de nombreuses réalisations en images pour aménager sa maison en bois du sol au grenier.

Archi pas chère : Serre et habitat – O. Darmon – ed. Ouest-France – 2013

9782737357091_h430Cet ouvrage présente 18 projets de maisons individuelles réalisés en France et à l’étranger et 6 projets d’habitat collectif qui associent serre et habitat. En composant un ample volume intermédiaire entre l’intérieur et l’extérieur, le dispositif prolonge l’habitation d’un vaste espace lumineux et lui confère simultanément un comportement bioclimatique limitant ses besoins énergétiques. Non chauffé, spécifiquement élaboré pour profiter des apports solaires passifs, cet espace « en plus » conçu sans attribution particulière, ouvre à l’habitant et selon les saisons, un potentiel d’usages divers.

L’introduction de l’ouvrage est complétée d’un entretien avec les architectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, Grand Prix national de l’architecture. Leur réflexion sur la qualité d’habiter et l’économie du projet les a conduits à systématiser l’objectif de construire le double de surface avec le même budget et à introduire des volumes de serre dans la conception de maisons individuelles, de logements collectifs et d’équipements publics.

D’architectures – n°247 – novembre 2016

20161109154914_00001Réalisations

  • Le MusVerre à Sars-Poteries. Si cette petite commune du Nord mise beaucoup sur son nouveau musée du verre pour doper son attractivité culturelle, celui-ci n’est pas tombé dans l’écueil d’une architecture tape à l’oeil. La sobriété proposée puise son efficacité dans une exécution parfaite.
  • Musée national estonien à Tartu. Un monolithe de verre sérigraphie de plus de 350 mètres de long gît près d’un étang et s’appuie sur le tracé de la piste d’une ancienne base aérienne soviétique.

Dossier En ville, la laïcité, c’est sacré !

La question de la présence du sacré dans l’espace public est aussi un fait d’architecture. La place de la religion dans le paysage urbain ou celle que les pratiquants souhaitent lui donner est symptomatique de la confusion identitaire. Ce dossier propose un état des lieux en France et présente des réalisations emblématiques en Europe, au Liban et au Bangladesh.

Patrimoni- n°65 – Novembre/décembre 2016

  • 20161109100809_00001La Chapelle Saint-Jean-Baptiste de l’Ouradou à Estaing : un lieu peu connu qui présente des sculptures étonnantes.
  • L’abîme de Bramabiau (Gard) où coule le ruisseau du bonheur est un site géologique, archéologique et paléontologique.
  • Les plantes exotiques envahissantes en Midi Pyrénées. Le CPIE du Rouergue nous dit comment les reconnaitre, s’en prévenir et les maîtriser.
  • L’interprétation de la légende des fées de Carbassas sur la commune de Paulhe.

 

Sauvegarde du Rouergue – n°120 – Les cisterciens du rouergue. Le temps des crises, 1347-1600.

20161109100737_00001L’Aveyron compte 5 abbayes cisterciennes :  les abbayes de Bonneval, Bonnecombe, Beaulieu, Loc Dieu et de Sylvanès. Les cisterciens ont eu une influence importante dans l’aménagement du territoire médiéval en Aveyron. Ils ont cependant connu des temps de crise.

La jeune association « Cisterciens en Rouergue » publie les actes d’une journée d’études sur les réactions de la communauté cistercienne face aux crises qu’elle a connues entre 1347 et 1600.

La maison aveyronnaise. D. Crozes, D. Aussibal, P. Thibaud – ed. du Rouergue – oct. 2016

9782812611261Maisons de schiste en Ségala, maisons de basalte sur l’Aubrac, maisons de pierre blanche sur le causse, maisons de grès dans les rougiers. Maisons montagnardes aux ouvertures peu nombreuses et étroites pour protéger du froid et du vent. Maisons de plateau aux galeries ou balcons aménagés au couchant. Maisons de vallée orientées en plein midi pour profiter du bref passage du soleil pendant la période hivernale. Toitures simples ou à quatre pentes, tuiles, lauses ou ardoises. Caves, pigeonniers et autres dépendances…

Depuis toujours, en Aveyron, les bâtisseurs composent avec une intense diversité de climats, de reliefs, de matériaux. À la singularité de chaque espace répond une architecture particulière, étroitement mêlée aux paysages. Daniel Crozes, Didier Aussibal et Patrice Thébault nous font découvrir ce patrimoine architectural exceptionnel, détaillent les différents systèmes constructifs et leurs logiques, et nous expliquent à quelles nécessités répond l’architecture. Ils racontent aussi la manière « d’habiter » ces maisons. Témoins des événements du quotidien, reflets de la puissance ou de la frugalité, elles symbolisent l’ancrage de la famille.

Maisons paysannes de France – n°201 – Automne 2016

capture-307x434Sur l’Aubrac, un corps de ferme restauré avec le respect du passé tout en l’adaptant aux exigences de vie du présent.

La maison du parc naturel du gâtinais s’installe dans une ancienne ferme au coeur de Milly-la-Fôret (77). Cette réalisation se veut la vitrine de toutes les thématiques portées par le PNR. Architectes Joly & Loiret.

Pavés des rues. Carrier, tailleurs de pierre, épinceras… tous ces métiers ont fait de nos villes et villages des lieux magiques. Dommage que notre siècle l’ait oublié. article du CAUE 87

Revivre en Centre-Bourg. Le CAUE 11 a lancé et financé un concours d’idée pour revisiter les manières de vivre et les formes d’habitat dans les centres anciens pour les rendre à nouveau désirables. Retour d’expérience.

DOSSIER : le réemploi « c’est avec du vieux qu’on fait du neuf » Lire la suite