Archives pour la catégorie Ouvrage

Les nouvelles acquisitions du centre de documentation. Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement.

Ville perméable. L’eau, ressource urbaine – ed. ici interface – 2015

ville_perméableCet ouvrage réunit un panorama de la création française dans le domaine de la gestion des eaux pluviales et de ruissellement en milieu urbain. Sans être exhaustif, il explore la richesse et la diversité des approches paysagères et des solutions techniques développées, voire inventées.

A l’échelle tant urbaine que périurbaine, les écosystèmes qui sont ainsi préservés ou créés, autonomes ou connectés entre eux, y sont mis en perspective, montrant l’importance du phénomène environnemental en cours. Progressivement, les villes se transforment en d’immenses « éponges vertes », métaphore illustrant le terme « éponge city », aujourd’hui largement employé en Asie.

Le pouvoir d’agir ensemble, ici et maintenant – R. Hopkins et L. Astruc – ed. actes sud – 2015

pouvoir_agir _rodezUn jour de l’année 2005, Rob Hopkins, simple citoyen britannique, sort de chez lui et part frapper à la porte de ses voisins, dans la petite ville de Totnes – où il vient à peine d’emménager.

Il leur propose rien de moins que se réunir pour organiser une nouvelle économie à l’échelle de leur territoire. Un nouveau modèle, la Ville en Transition, à partir des atouts disponibles localement : ne plus attendre que les aliments arrivent du bout du monde à grand renfort de pétrole, mais mettre en place des circuits courts et cultiver toutes les terres disponibles (jardins, toits, squares municipaux…) ; ne plus déplorer la pollution, mais regrouper ses concitoyens autour d’un projet de coopérative d’énergies renouvelables de proximité ; ne plus fulminer à propos des banques et de la Bourse, mais adopter une monnaie locale qui fertilise le territoire, etc.

Son expérience n’a pas seulement fait ses preuves à Totnes, elle s’est répandue dans 1 200 villes de 47 pays. Chacune de ces Villes en Transition transforme sans moyens ni notoriété son territoire pour le rendre plus autonome et plus résilient face aux chocs qui s’annoncent.

OASIS, un nouveau mode de vie – ed. Kaizen & le colibris – 2015

kaizen-numero-special-oasis-un-nouveau-mode-de-vie(1)-270x319Aux quatre coins de la France, des femmes et des hommes imaginent et construisent depuis des années des lieux de vie différents : écohameaux, écoquartiers, habitats groupés… des « oasis ».

Ils sont, à leur échelle, la maquette d’une société plus écologique et plus citoyenne. Autant de formes différentes d’habitats qui se sont fondés, pour la plupart, autour de cinq piliers : mutualisation d’espaces et de services ; gouvernance collective ; sobriété énergétique ; recours à l’agriculture locale et potagers biologiques ; transmission et partage des savoirs. Cet ouvrage présente ici 100 réalisations. L’objectif est de donner des clefs aux citoyens et aux élus pour imaginer nos territoires, bâtir ensemble des « oasis » à leur image et créer des espaces de vivre-ensemble.

Illumination, architecture et paysagisme : Lumière et paysage, création et design – D. Kottas – ed. linksbooks – 2013

lumièreCet ouvrage propose au lecteur une vision complète d’un des matériaux les plus importants de l’architecture : la lumière.

Composé d’un premier chapitre plus technique et de six autres classant des exemples de projets, le livre recueille tous les exemples possibles de comment utiliser la lumière dans différents espaces intérieurs et extérieurs, utilisée spécifiquement pour diverses fonctions. Les projets sélectionnés exposent le rôle important de la lumière dans tout type de projet : elle caractérise l’espace, permet la création d’ambiances et modifie la perception des volumes.

Lotissement avec architectes. Les jardins de la Pirotterie – S. Guth et FX Trivière – Creaphiséditions – 2015

518WPpsJVgL._SX372_BO1,204,203,200_Le lotissement « Les Jardins de la Pirotterie » est une des opérations de logement les plus innovantes de ces vingt dernières années : il s’agit d’un programme de maisons locatives HLM, dans la ville de Rezé, au sud de Nantes, déjà connue pour la deuxième Unité d’habitation de Le Corbusier (1950-55) et pour des maisons en bande du tout jeune Dominique Perrault (Les Cap-Horniers, 1982-86). Les Jardins de la Pirotterie s’inscrit dans le mouvement, qui, au début des années 2000, a voulu introduire la maison populaire dans le marché des architectes et dans le champ culturel de l’architecture, comme en témoigne aussi les opérations de la cité Manifeste (Mulhouse), du Domaine de Sérillan (Bordeaux) ou de la cité du Petit-Betheny (Reims), qui elles aussi ont fait date et ont été très publiées.

La singularité des Jardins de la Pirotterie est que le collectif d’architectes Périphériques a voulu le concevoir comme un lotissement, c’est-à-dire en divisant un terrain en lots attribués à des architectes différents. Très médiatisé et généralement très critiqué pour son architecture pas ordinaire, le lotissement de la Pirotterie n’avait, jusqu’à aujourd’hui, pas été l’objet d’un discours distancié, réfléchi, construit, donnant la parole aux habitants et replaçant cette expérimentation dans le contexte des enjeux de la production du logement au début du XXIe siècle.

Ecrit à partir d’une enquête de terrain de longue durée, l’ouvrage Un lotissement pas comme les autres. Les Jardins de la Pirotterie à Rezé propose, pour la première fois en sciences humaines appliquées à l’architecture, une véritable évaluation globale des enjeux politiques, architecturaux, sociaux et patrimoniaux de la maison individuelle. Il pose un regard neuf sur la place de l’architecture au croisement de la maîtrise d’ouvrage et d’une maîtrise d’usage des habitants. Il est en prise avec l’actualité du logement social en France dans son rapport avec la création architecturale et la qualité environnementale. L’analyse sociologique du discours et l’observation des habitants sont parfaitement appuyées par le regard du photographe américain Mark Lyon, dont les images révèlent combien cette architecture pas comme les autres s’avère stimulante et procure à beaucoup un fort plaisir d’habiter.

Maison individuelle et qualité urbaine – 2015 – Cerema

vignette_maison-f8c18Sans chercher à remettre en cause le modèle de la maison, qui présente pour bien des français une solution de logement intéressante, cette publication met en exergue les avancées possibles pour intégrer davantage de qualité urbaine à l’échelle des projets d’aménagement.

L’analyse de dix opérations d’habitat individuel mises en oeuvre par des opérateurs privés montre notamment en quoi les pratiques de ces professionnels sont aujourd’hui susceptibles d’évoluer vers des démarches plus intégrées, conciliant une meilleure contextualisation des projets, une maîtrise des coûts de sortie et une déclinaison opérationnelle d’objectifs d’aménagement durable.

Le lotissement des Terres du Sud à Sainte-Radegonde et le lotissement du Frêne à Laguiole (12) sont présentés à titre d’exemples.

Habitat & ouvrages. Les bases pour enseigner la technologie – ed. Delagrave – 2009

habita et ouvragesCet ouvrage, destiné aux enseignants, présente l’ensemble des notions fondamentales qui leur sont nécessaires dans le cadre du domaine d’application « Habitat et Ouvrages ». Il expose un ensemble de connaissances sur l’environnement construit du collège; les fonctions assurées par les ouvrages et les Solutions techniques associées; la stabilité d’une structure; la réalisation de maquettes structurelles; l’organisation fonctionnelle; l’agencement et l’aménagement.

Rédigé par des professeurs de technologie, et des professeurs experts dans le domaine du Génie Civil, cette édition permet la compréhension des principales contraintes de conception et des principes constructifs utilisés couramment pour la réalisation d’ouvrages de l’environnement de l’élève. Chaque notion est présentée clairement sur une double page. Un ensemble d’illustrations et de schémas technologiques permet une appréhension rapide des phénomènes physiques mis en jeu. Un vocabulaire de base et des pistes d’investigation lui sont associés.

Sauvegarde du Rouergue – n°115 – Martiel

martiel-sauvegarde-du-ro001De la commune de Martiel, on connait généralement Loc-Dieu, magnifique abbaye cistercienne, et les dolmens. il est vrai que ces deux pôles patrimoniaux de Martiel sont incontournables et chacun d’eux justifierait une publication spécifique, mais sait-on que son patrimoine est beaucoup plus vaste et que l’on peut y lire bien des étapes de la préhistoire et de l’histoire.

Le territoire comme patrimoine – Bruel-Delmar – ed. ICI Interface

51WQeUmV8mLAnne-Sylvie Bruel et Christophe Delmar sont paysagistes mais aussi urbanistes. Tous deux enseignants , ils transmettent la valeur qu’ils accordent aux territoires comme outils du projet.

Après les premières réponses sur des sites extrêmes où l’intervention des paysagistes s’apparente parfois à du sauvetage, l’Atelier de Paysages Bruel-Delmar réalise un travail dans la durée sur des projets de transformations urbaines où le territoire révélé et retrouvé tisse le lien des nouveaux aménagements.

A chaque fois, la temporalité de la mise en oeuvre du projet, sa genèse, son évolution et sa pérennité interviennent dans le processus de conception. II ne s’agit jamais de faire oeuvre, mais bien de mettre en place un espace de vie. Attentifs ou moindre détail, ils développent un savoir faire sur l’espace public, sans geste gratuit, exprimant la géographie au travers d’une recherche renouvelée sur la matérialité et la place de l’eau dans la ville.

 » Le territoire comme patrimoine  » présente cette philosophie vivante du paysage, l’essence même du travail d’Anne-Sylvie Bruel et de Christophe Delmar. La notion de palimpseste, très importante pour eux, est illustrée ici.  » II n’y a pas de démarches différentes selon les projets. Il n’y a pas de champs différents, mais une attention aux lieux, un héritage d’attitude « .

Caracterres – n°1 – 2014

caracterres-entreprise-002Dossier La fierté du noir

  • Le musée Soulages. Du brou de noix à l’Outrenoir, l’artiste en ses murs.
  • Le bassin en noir et blanc.
  • Rouergue noir pour nuits blanches. La collection très noire des éditions du Rouergue.
  • Justine Ribière, gambiste. Version classique et version très électrique, la viole de gamme sous divers états.

Des livres et des artistes. Objects précieux, les livres d’artistes n’en sont pas moins des livres. La médiathèque départementale de l’Aveyron en possède une magnifique collection.  Lire la suite