Maisons paysannes de France – 195 – Printemps 2015

maisons-paysannes-de-france-195Dossier Diversité / banalité

  • L’architecture vernaculaire a su produire dans chaque pays, région ou vallée une architecture souvent semblable et pourtant en constante diversité.
  • Une diversité apaisée entre vieux et neuf. Rendre vivant un centre bourg par construction de HLM (1975-1985) dans un château féodal en ruines, à Grillon (84).
  • la diversité des maisons rurales : une richesse à préserver. pourquoi l’attachement à la maison paysanne et plus encore à la diversité de ce édifices trouvent-ils encore un écho en ce début de XXIè siècle.
  • Banalité, source de flexibilité. Pourquoi confronter banalité et diversité architecturale comme si l’une excluait l’autre ? Un espace flexible doit être en effet relativement banal pour permettre une bonne diversité d’usages.
  • Le semblable et le différent. Comment  être à la fois unique et se fondre à sa société, sa culture, son environnement ?
  • Enquêteurs de la diversité. Les maisons, les sites, cultures et les architectes.
  • Un village très « ordinaire ». Harmonies et différences, les usages font les distinctions.
  • Une modernité rurale : Viavino. Cet ensemble de bâtiments du centre œnologique est exemplaire par la qualité d’attention portée à l’environnement physique et culturel du site, et l’appétence des concepteurs à nourrir leur projet des référents culturels qui façonnent le pays de Lunel.
  • Voralberg : petit pays, grande créativité. Un petit pays alpins dont le paysage montagneux est très préservé et où l’on ne construit aujourd’hui que contemporain dans un milieu traditionnel très marqué.
  • Le clos des fées, une alternative aux lotissements ?
  • Éloge de la banalité heureuse.

Laisser un commentaire