0250_FFFFFFFFAE6A8F37Exploiter l’image de l’architecture a un prix : Que seraient Paris sans la tour Eiffel, Sydney sans son opéra et Bilbao sans son Guggenheim ? Qu’il s’agisse d’œuvres majeures contribuant au rayonnement d’une ville ou de réalisations plus modestes, on peut penser que l’architecte est légitime pour faire valoir ses droits d’auteur. Ceci n’interdit nullement au propriétaire d’un édifice d’en exploiter commercialement l’image. Tout est question d’équilibre et de négociation.

Dossier Peut-on inventer en apprenant ? Design/build et apprentissage expérimentiel