Positions / débat :

  • Paris : opération à cœur ouvert Une mission pour une réflexion ouvrant sur une grande mutation. Revisiter l’île de la Cité d’une manière prospective, c’est ce que proposent Dominique Perrault et Philippe Bélaval. Et si la rue de Lutèce devenait la colonne vertébrale de l’opération ? Mais peut-on toucher au cœur de Paris ? C’est toute la question.
  • Ispahan, rivière sans retour Que faire lorsqu’une ville a perdu sa rivière ? En Iran, la métropole d’Ispahan ne voit plus vraiment l’eau couler sous ses ponts, dont les plus anciens, de la brillante époque safavide, ont contribué à en faire une cité unique. Sur place, une université d’été a ouvert quelques pistes pour imaginer l’avenir de cette ville ainsi déshydratée. Entre résurgence et résilience, le débat est ouvert.

Au pied du mur

  • Pavillon des palabres sur gazon anglais À Londres, c’est un rendez-vous annuel moins connu que le tournoi de Wimbledon, mais tout aussi attendu. Depuis 2000, sur la pelouse des jardins de Kensington, l’expérimentation fuse à travers une installation : le pavillon de la Serpentine Gallery. Cette année, Diébédo Francis Kéré a été invité à imaginer une architecture éphémère. Dans ce contexte, il a quitté la brique de terre pour la brique de bois.
  • Un maillon blanc sur la ceinture rouge des Maréchaux À Paris dans le 20e arrondissement, les architectes Naud & Poux ont conçu leur projet de logements sociaux dans une optique de prospective urbaine. Une opération marquée par une densité élevée, où des maisons à ossature bois ont élu domicile sur le toit de l’immeuble. L’enjeu est d’anticiper les surélévations et autres extensions à venir.
  • Un peu d’habitation parmi les tours de bureaux
    À La Défense, il s’agissait pour l’architecte Louis Paillard d’insérer une petite tour de 282 logements dans un contexte hérissé de grandes tours à fonction tertiaire. Une silhouette anguleuse se découpe ainsi dans l’ouest parisien.
  • Le vin et la pierre sous le soleil du Sud
    Non loin du Thoronet, l’architecte Carl Fredrik Svenstedt signe un nouveau chai pour les Domaines Ott, dans le Var. Une architecture de pierre massive qui tente de jouer sur la légèreté pour échapper à l’effet de bloc.