Architectures CREE – n°376 – juin/juillet 2016

  • archicreeLe vernaculaire revisité. 2 projets présentés aux Etats-Unis, puisant leurs sources dans l’habitat vernaculaire. Les maisons optent pour des solutions différentes mais elles oeuvrent vers un sens commun : habitat de qualité, répondant à des critères de durabilité économique, environnementale et sociale.
  • Projet lauréat d’un appel d’offres à Harlow (Angleterre), le lotissement BE Newhall est une alternative radicale aux alignements de maisons identiques et sans qualités formelles. Les 84 habitations relèvent d’une recherche typologique et constructive. Ici la densité a été pensée en termes de variété et d’exploitation maximale des volumes construits.
  • Haut lieu de la sidérurgie française en quête de reconversion industrielle, Nilvange dans la vallée de la Fensch (57) mise sur les musiques actuelles pour supporter la crise. Reconversion d’une ancienne piscine en salle pour musiques amplifiées.
  • Pour un public de grands épileptiques, l’architecture peut-être une source de blessures. Des contraintes d’usage drastiques ont amené l’atelier Martel à des solutions d’aménagement complexes et minimalistes pour réaliser cette maison d’accueil spécialisée.

Midi-Pyrénées patrimoine – n°46 – été 2016

routes du vinFernand Pouillon, 30 ans après. Pour le trentième anniversaire de sa disparition, un colloque à Rodez a mis en lumière l’actualité de sa pensée et de sa pratique.

Créée ex Nihilo par Jean Balladur comme ville de vacances, la Grande Motte est un témoignage inaltéré des années 1960.

Dossier Châteaux et routes du vin

  • Le vignoble de Banyuls a évolué; surtout depuis le phylloxéra, sa spécificité a changé malgré l’image ancestrale donnée par le discours promotionnel. Le paysage viticole devient un argument historique, patrimonial, qualitatif, où le vrai et le faux se mêlent dans l’espoir de vendre du vin.
  • Du Cahors au Malbec, une mise en récit. Grâce au repositionnement autour de son cépage d’origine, le malbec, et à de nouveaux outils de promotion, le vin de Cahos amorce un renouveau qui passe par une meilleure connaissance de son histoire grâce aux recherches d’historiens.
  • Vallée de la Peyne. Aux abords de Pézenas, les berges de la Peyne ont connu une importante occupation. les anciennes métairies sont transformées en domaines viticoles. Ils connaissent aujourd’hui un renouveau grâce à une production qualitative et à l’oenotourisme.
  • Saurs, château viticole modèle en Gaillacois. Un vaste chai occupe toute la partie basse de l’édifice, consacrant ainsi une organisation qui veut assimiler qualité architecturale et prestige de la production viticole.
  • Les châteaux viticoles de Viggo Dorph-Petersen. La construction de châteaux viticoles, comme celle des caves coopératives, est une des pages de l’épopée vitivinicole. Si les bâtiments coopératifs relèvent de la nécessité, les grands édifices particuliers témoignent de la réussite de leurs commanditaires qui font appel à des architectes.
  • L’architecture des caves vinicoles et le régionalisme. On construit des caves coopératives depuis 30 ans. Edifiées dans une zone où l’identité régionale est forte, les caves du Languedoc répondent cependant plus souvent à une fonction.
  • Le domaine de Flaugergues, dès 1975, l’oenotourisme. Site exceptionnel au coeur de la métropole montpelliéraine, un château, un jardin, une famille et des vins d’excellence. Toutes les conditions pour la réussite d’un oenotourisme local, régional et déjà mondial.

D’architectures – n°46 – juillet-août 2016

darchitecturesDossier Des maisons oui, mais groupées.

Pour combattre l’étalement urbain et la banalisation des paysages, il est grand temps de ranimer les divers formules d’habitat individuel groupé. Au delà de l’esthétique, c’est leur insertion dans le site et la manière dont les architectes parviennent à favoriser la proximité en évitant la promiscuité qui sont les facteurs fondamentaux de la réussite.

Plusieurs expériences menées intelligemment par des architectes entre 1950 et 1970 ont offerts des alternatives intéressantes à l’étalement urbain, qui n’ont pourtant pas fait école.

Revue urbanisme – HS n°56 – juin 2016

urbanismeReconquête des paysages, les défis à relever.

  • La relance du Grand Prix national du Paysage est l’un des 10 axes d’un plan global d’actions, alors que le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages est en débat au Parlement.
  • Les outils de la connaissance du paysage : les atlas de paysages et les observatoires photographiques du paysages.
  • Le développement durable est le référentiel partagé des 17 projets retenus au grand prix national du Paysage. Quels en sont les déclinaisons ? Comment nouer les relations ville et nature ? Comment concilier contraintes et usages ?
  • Gilles Clément, président du Jury : pour un paysage en accord avec le génie naturel. La connaissance du vivant doit fonder une relation différente au paysage.
  • Ch. Degruelle, président de la communauté d’agglomération Blois-Agglopolys : pour une approche impliquant la population dans la démarche paysagère.
  • Prendre en compte les usages. L’importance de la gestion dans la réussite des projets paysagers.
  • Retour sur la sélection des projets et sa signification pour le travail des paysagistes.
  • Retour au parc du Grand Pré à Langueux (22) : la temporalité dans l’approche paysagère.
  • Le rôle essentiel du Conseil de l »Europe et de la convention Européenne du Paysage
  • Faire paysage pour faire société.

Des projets exemplaires

Aménagement et urbaniste, les paysagistes s’affirment

  • Les enjeux de la démarche paysagères. Le paysage comme outil fédérateur, tant dans la relation avec la population que dans l’élaboration de document d’urbanisme et de projets de territoire à la bonne échelle.
  • Pour la généralisation des plans de paysage.
  • Les paysagistes en action. La profession s’est affirmée mais la diversité de ses interventions rend encore difficile son identification.

Patrimoni – n°63 – juillet/août 2016

  • patrimoniLes amphibiens de nos régions et les observatoires batrachologiques (5ème et dernière partie) – Dans la famille des Anoures : les rainettes
  • Vers un observatoire des mares en Midi-Pyrénées
  • La tour de Peyrebrune, sur la commune d’Alrance.
  • Notre-Dame de Foncourrieu à Marcillac-Vallon
  • Mise à jour d’une nécropole mérovingienne au château de Calmont d’Olt.
  • Observer les vers luisants

 

Sauvegarde du Rouergue – n°119 – Lunac

20160628090433_00001L’association Sauvegarde du Rouergue édite son 119ème bulletin, dédié cette fois-ci au village de Lunac dans le Ségala granitique. Cette publication est le fruit de recherches d’habitants et passionnés qui se sont penché sur l’attractivité d’un ancien gros bourg et son patrimoine.

Maisons paysannes de France – n°200 – été 2016

20160628090454_00001Rénovation d’une maison patrimoniale en coeur de village. A Bruch, la municipalité oeuvre pour la mise en valeur du patrimoine local. Un propriétaire engagé, sur les conseil du STAP et du CAUE 47, contacte un architecte du patrimoine qui prendra en compte l’histoire du bâtiment, les matériaux utilisés et les aménagements à réaliser.

Une touche contemporaine sur un château médiéval. Pour y aménager les bureaux du PNR de la haute vallée de Chevreuse, 2 étages ont été rajoutés au château de la Madeleine. Le projet conserve l’esprit fermé de la  forteresse et offre un usage contemporain tout en gardant l’unité de l’édifice.

technicités – n°294 – juin-juillet 2016

20160628090412_00001Avec l’obligation de supprimer les pesticides dès 2017, les collectivités doivent recourir à des techniques alternatives pour éliminer la végétation spontanée. Le désherbage mécanique retrouve toute sa place car il a l’intérêt de proposer une large gamme d’outil répondant à la plupart des situations.

Les baignades naturelles se multiplient doucement, nécessitant une attention toute particulière pour la conception, la gestion et la sécurité sanitaire. Il en va en effet de l’équilibre économique de chaque opération.

AMC – n°251 – Mai 2016

20160628090516_00001En plein coeur d’une commune rurale, 6 logements locatifs associent constructions neuves et réhabilitation lourde. Grâce à un jeu d’imbrication et de démultiplication des volumes, la densification devient un moyen de préserver l’intimité de chacun.

Réhabilitation d’une maison de ville, à Gand. Contraint par un budget très serré, la réhabilitation d’une maison de ville réussit à rendre polyvalentes plusieurs interventions : structure et ameublement fusionnent dans une mise en forme minimaliste qui révèle le mode constructif initial du logement.

Les meubles en palettes – M. Vignane et A. Lecoanet – ed. les éditions de saxe – 2014

20160628090536_00001La palette peut être récupérée et recyclée à l’infini. Au-delà de son aspect brut, écologique et de son faible coût, les caractéristiques physiques de la palette, telles que ses dimensions, permettent des assemblages propices à la création et à la fabrication de meubles.